sponsored links

Home relations Guy Discuter: Sur faire le premier pas

Guy Discuter: Sur faire le premier pas

0
0

Guy Discuter: Sur faire le premier pas

Il avait été une belle nuit avec des boissons mixtes et intime tarif Brooklyn. La conversation ne avait pas vacillé, sauf dans les premiers moments où nous testions les eaux. Trempant nos pieds.

Puis elle dit: «Je trouve ça drôle que les gens mal à l'aise dans le silence."

Je ne ai rien dit. Elle sourit. Nous nous sommes sentis à l'aise.

Après le dîner, je ai payé la facture et nous avons marché dans la rue, au hasard à la recherche d'un bar avec les esprits sombres. Nous l'avons trouvé dans la forme d'une barre de plongée skuzzy. Nous nous sommes assis à l'arrière où une tête d'orignal nous regardait du mur. Nos visages étaient éclairés par le "Buck Hunter" et "Last Action Hero" flippers. Lumières de Noël en rouge, bleu, vert et jaune suspendu au plafond, et ont aidé à égayer l'humeur.

Elle m'a parlé de sa famille, et je lui ai parlé de la mine. Elle m'a parlé de relations passées et je lui ai parlé de la mine. Sobriété avait transformé en ivresse et a été en train de faire la lente évolution de semi-ivre, le moment où la conversation se transforme d'poli de personnel. Les choses allaient bien.

Et puis ce est arrivé. Cette chose qui apporte le moment tout au point.

Le jukebox cliqué. La chanson Pearl Jam clos et d'une chanson indie trop ordinaire pour une maison film d'art, mais pas assez commercial pour un étoilé rom-com, a commencé. La chanson parfaite pour un premier baiser. Elle se arrêta de parler et écouté la chanson. Je ai arrêté de parler.

Je suis à l'aise dans le silence, je ai pensé. Ne pouvez-vous dire?

Elle tordu la tête de telle sorte que un brin lâche tombé dans son visage, et elle me sourit. Je me penchai lentement, mais avec assez intention de dire clairement que je ne soufflait pas accessible cils parasite. Elle a placé ses mains sur mes joues et se pencha en avant.

Ce était lui!

Mais sa tête a pris une gauche. Derailed hors cours. Ont choisi le mauvais embranchement de la route et a atterri sur ma joue. Elle a ensuite déménagé en arrière et me sourit à nouveau.

Ce ne était pas ... ... droit ... Ce ne était pas la façon qui était censé aller.

Je ai refusé d'accepter la défaite, alors je ai demandé sans ambages, «Puis-je vous embrasser?"

Et elle a dit ce que chaque fille dit lorsque vous posez cette question: "Vous n'êtes pas censé demander."

Je avais d'abord tenté un baiser, ne ayant pas demandé, et maintenant avoir demandé, on m'a dit que je ne devrais pas poser. Je étais tellement confus.

Comment diable pouvez-vous faire le premier pas?

Il peut sembler une question stupide, mais je ne sait plus vraiment. Tous les premiers baisers je avais eu devant ce plus récent le plus déroutant une, couru dans ma tête. Je ai tracé l'histoire de ma lèvre-blocage des indices sur ce que je ai fait de mal.

Mon premier premier baiser. Kindergarten. Elizabeth. Elle est venue après l'école pour une date de jeu. Mon frère aîné lui a versé 20 $ à me embrasser. Elle a fait irruption dans ma chambre alors que je jouais avec mes Transformers, attrapa mon visage et a planté une sur moi. Je ne avais pas été l'initiateur. Cette expérience avait peut-être un retard de la croissance de mon premier baiser? Si cela avait créé un kisser bêta, plutôt que d'une alpha?

Je aimerais rappeler ma deuxième premier baiser, mais il semble se perdre dans le spin creux d'une bouteille, ou disparut entre la question de la vérité et oser. Et pourtant, qui mène à un point assez important: Dans un jeu, il ya des règles. Si je osais d'embrasser une fille, il ya une compréhension de la façon dont il ira, à savoir, la lèvre à la lèvre. Et avec un spin de la bouteille, il ne est même pas une question. La décision de cette bouteille est secondes à Dieu. Sa parole doit être fait. Il n'y a pas peur. Pas de terreur de la tourner vers le bas, parce que les règles disent que tu dois faire. Dans le monde datant il n'y a pas de règles. Ce est une véritable jungle de braconniers et les proies.

Comme je vieillis, Truth or Dare et tourner la bouteille a cédé la place à l'AIM. Un système de messagerie tellement rempli de désir sexuel mi-adolescent il pourrait a bien pu se appeler F ** K. Heures ont été consacrées à taper avant et en arrière sur le premier baiser.

"Aimez-moi u?"

"Combien de ppl u ont embrassé?"

"Wud u me embrasser?"

La façon de premiers baisers a été ouvert en HTML. D'abord, vous avez parlé du baiser vous aurait fini, et puis vous le feriez. Vous avez été en évitant le virage vers le bas, en traitant avec elle à l'avance.

Et puis les choses se sont compliquées. Les choses se réel. École secondaire a cédé la place à des parties, qui a ouvert les portes aux maisons-mères de moins en affichaient les sommets hors glaces Smirnoff. Il était temps d'agir sur l'instinct. Le virage vers le bas peut se produire, traiter avec elle. Ce était sur ​​ce que vous a mené au virage vers le bas. décisions de la vie devaient être faits. Vous étiez un "demandeur" ou un "faire-er?" Plus important encore, voulait-elle être posée, ou voulait-elle être embrassée? Les décisions ont dû être prises en une fraction de seconde. On ne savait jamais quand la porte allait se ouvrir et le rugissement virile, «Qu'est-ce qui se passe dans ma maison?" Couperait court à votre bâton pour la première base.

Au collège, les choses se sont un helluva beaucoup plus compliqué. Les filles ont fait valoir qu'ils ne ont jamais voulu être demandé se ils pouvaient être embrassée. Certains ont pris ces coups bas comme «Sois un homme" ou "Man Up" Les mots couraient dans ma tête et je les bien respectées, mais alors quand je ai fait mon déménagement, les filles semblaient surpris. Ils avaient reculent comme si déchiffrer mon cou contraction. Une fois qu'ils ont compris, ils avaient le cou contraction de leur voie à suivre.

Mais je étais un homme maintenant, bon sang! Je ai regardé la belle femme assise en face de moi. Elle ne semblait ni surpris ni repoussé, mais encore, elle ne était pas le cou secousses son chemin à mes lèvres. Maintenant, Mama n'a pas soulevé pas fou: je sais quand se retirer et quand faire avancer. Je ne voulais pas renoncer à l'embrasser. Je savais qu'il y avait quelque chose là. Ce était trop évident dans la façon dont elle se pencha sa tête sur mon épaule quand nous sommes entrés dans la rue. La façon dont je remonte ses paumes. Le contact avec les yeux et la conversation intime stimulant. Ce ne était pas un problème de communication d'intérêt. Je ai fait une fraction de seconde décision d'avancer à nouveau.

Je ai emménagé et l'embrassa sur les lèvres, pas lui donner une chance de faire un détour pour le moment. Et elle n'a pas reculer. Elle se installe en elle. Me embrassa pleinement. Et nous étions assis, à l'arrière d'une plongée avec une tête d'orignal sourire sur nous, se embrasser et baiser jusqu'à ce que la chanson terminée. Et je suis heureux de dire que ce était la bonne décision. Nous avons eu beaucoup de dates depuis, et beaucoup de baisers fantastiques.